Notre plaidoyer National

Les enfants sont fascinants !

3 objectifs aux plaidoyers nationaux : 

  1. Tourner les projecteurs vers la petite enfance, la période la plus prometteuse de la vie mais aussi la plus fragile
  2. Valoriser et faire connaître la mission des professionnels de la petite enfance
  3. Faciliter la dynamique d’amélioration continue des pratiques et la recherche au service de l’Éducation

Des constats importants …  

Les recherches fondamentales montrent que c’est dans les 5 premières années de la vie que s’ancrent les racines d’une vie socialement et économiquement épanouie et participative.

  • 85% de la maturation cérébrale intervient pendant ces années,
  • avec 700 à 1 000 nouvelles connexions par seconde

…et pourtant en France :

  • 1 à 2 enfants meurent chaque jour suite à des maltraitances
  • 1 enfant sur 5 vit sous le seuil de pauvreté

Les inégalités de naissance se creusent par des crises : économique, sanitaire, environnementale et sociale.

Pourquoi investir dans la petite enfance ?

Donnons toutes les chances à nos enfants de se développer harmonieusement

Les premières années de vie sont fondamentales pour tous les enfants.
Elles permettent de progressivement mettre en place une maturité affective, sociale, émotionnelle, cognitive, motrice et cérébrale, grâce à la qualité de l’attachement et de la relation avec les proches et à la qualité des situations vécues au quotidien.
Dès la naissance, l’interaction avec l’environnement sculpte une sorte de “disque dur” cérébral, sensoriel, émotionnel et cognitif propre à chaque enfant.

Le cortex orbitofrontal est la partie du cerveau impliquée dans la régulation des émotions, le sens éthique, la prise de décision. Il diminue de volume chez l’enfant en cas de privation de lien d’attachement, d’absence d’empathie, de maltraitance émotionnelle.
Référence: Laura Van Harmelen, chercheuse néerlandaise

Un lien fort entre la pauvreté dans toutes ses dimensions et le stress

Les enfants en situation de vulnérabilité qui vivent des situations de stress quasi permanent ont un taux de cortisol très élevé, ce qui nuit directement à leurs capacités cognitives et décisionnelles. Une mauvaise régulation de la production de cortisol (hormone du stress) affecte les zones cérébrales comme le cortex préfrontal qui est le siège des apprentissages et de la mémoire.
Référence: Esther Duflo, économiste française au MIT

Plus l’état investit tôt, plus cet investissement est efficace sur la trajectoire des enfants

L’impact de l’investissement est un puissant vecteur d’égalité des chances.

Extrait du panneau “investir dans la petite enfance” dans le parcours pédagogique Comprends-moi…!
Investir dans la petite enfance, est la clef de l’égalité des chances.
N’attendons pas l’école pour agir !

Comment mieux répondre aux nouveaux défis éducatifs de notre société et faire de la petite enfance une priorité pour réduire les inégalités ?

L’éducation traditionnelle, fondée sur la punition parfois imposée sans explication, peut conduire à un manque d’autonomie et de confiance en soi. D’un autre côté, une éducation offrant beaucoup de liberté à l’enfant peut conduire à une mauvaise gestion de la frustration et provoquer un sentiment d’insécurité.

Agir tôt au moyen d’une 3ème voie éducative favorisant une éducation responsable, bienveillante et structurante.

  • Responsable : sensibiliser chaque éducateur ou parent à son rôle indispensable dans l’épanouissement de l’enfant et aider chaque enfant à prendre sa place dans la société dans le respect des autres et de lui-même
  • Bienveillante : soutenir l’empathie naturelle de l’enfant pour coopérer positivement et efficacement avec ses pairs et encourager la bienveillance des parents et des professionnels
  • Structurante : aider l’enfant à se construire en confiance, dans un cadre sécurisant, accompagné par sa famille, par les professionnels qui l’entourent et par la communauté.

Inégalités – Facteurs de risque et facteurs de protection

Ces inégalités touchent de nombreux futurs parents, des familles et des enfants ; ce sont des risques majeurs qui impactent les trajectoires et viennent fragiliser les parcours de vie.
Elles viennent fragiliser et complexifier la qualité de travail des professionnels de la petite enfance.

Face aux facteurs de risque économiques, environnementaux, sociaux et sanitaires, l’association cherche à procurer des facteurs de protection tout au long de la vie de l’enfant ; par le partage de connaissances et l’accompagnement des pratiques éducatives.

Agir tôt

Ces inégalités de naissance doivent être combattues au plus tôt sur le parcours de l’enfant pour favoriser son intégration et lutter contre les exclusions et toute forme de décrochage.

10 Territoires

Font l’objet d’attentions prioritaires ; même si dans une préoccupation d’universalisme proportionné et de prévention, nos actions se développent là où le besoin se fait sentir.
Les élus petite enfance, parentalité, famille et éducation sont les témoins des besoins de leurs populations et alertent l’association qui procure des réponses adaptées, en lien avec les acteurs des territoires.

Pour accompagner les publics les plus vulnérables mais aussi les professionnels de la petite enfance sur tous les territoires, il est essentiel de se mobiliser et : 

  • de faire reconnaître l’enfance comme le sujet le plus prometteur pour notre société
  • de se rencontrer
  • d’échanger
  • de partager la connaissance fondamentale
  • d’ajuster nos pratiques.

Nous avons donc décider d’ALLER VERS toute la communauté éducative à l’occasion de rencontres. Se parler un langage commun sur le développement des enfants est une priorité et fluidifie les échanges spécifiques (avec les pédiatres, les psychologues, les professionnels de l’enfance, les soignants, les aidants, les accompagnants).

Le 1 er tour de France de la Petite Enfance, dans un train !

Cette grande mobilisation solidaire, interactive, ludique, itinérante et gratuite s’est déroulée du 2 au 20 novembre 2017

 

À bord d’un train de la longueur de 2 TGV !

Pour partager les dernières ressources scientifiques et pédagogiques internationales et à jour sur le développement de l’enfant, 100 experts et 167 conférence ont accueilli tout au long de cette aventure 20 000 participants dans 14 régions et 22 villes.
Parmi ces experts nous avons retrouvé : Neuroscientifiques, pédagogues, anthropologues, psychologues, professionnels de la petite enfance et de l’enfance, philosophes, spécialistes du développement de l’enfant, pédiatres, juges pour enfants, représentants de l’OCDE, de l’UNESCO, des grands acteurs de la politique familiale…

6 thématiques pour tout comprendre :

  • Naitre et tisser des liens
  • Jouer et communiquer
  • Bien vivre le quotidien
  • Agir tôt
  • Protéger l’enfant et ses droits
  • Tout un village pour élever un enfant

32 000 parents et professionnels ont partagé ces connaissances, été émus, ont découvert des talents cachés de leurs enfants mais aussi des fragilités à accompagner.

Replongez dans vos souvenirs ou découvrez le Making of  !

Le train poursuit son voyage sous la forme d’un parcours pédagogique

C’est le 1er parcours pédagogique sur le développement de l’enfant.
Il vous fait vivre des expériences :

  • Entendre comme le foetus in utero,
  • plonger dans le cerveau d’un bébé,
  • décrypter ses pleurs,
  • découvrir ses compétences,
  • comprendre ses émotions, ses jeux et centres d’intérêt,
  • l’accompagner dans ses apprentissages…

Le parcours se déploie en 3 versions au niveau national pour le partager dans tous les contextes (Mairies, CAF, PMI, crèches, RAM, centres sociaux, lieux de soutien à la parentalité, universités, écoles, hôpitaux, cinémas, salles de spectacles, musées, centres d’expositions…).

Les actions de plaidoyers

Elles se déploient :

  • Quotidiennement sur le terrain en partageant des actions de sensibilisation itinérantes comme Comprends-moi…!
  • En participant par la voix de notre Déléguée générale à des commissions de travail au sein du Gouvernement.

2018-2019

Nathalie devient Co-présidente de la Commission “Éradiquer la pauvreté des enfants” à la Délégation Interministérielle à la Prévention et la lutte contre la pauvreté.
L’objectif de notre mission est de préparer les actions majeures du plan pauvreté en direction des plus jeunes (par exemple accès au tiers payant en crèche pour les parents en dessous du seuil de pauvreté, soutenir les professionnels dans les 10 territoires démonstrateurs…)

Le Président de la République a annoncé le 17 octobre 2017 le lancement d’une grande concertation autour d’une stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté à destination des enfants et des jeunes. Parce que la lutte contre la pauvreté doit s’inscrire dans une logique d’investissement social et d’égalité des chances, mais aussi parce que la pauvreté touche particulièrement ces publics ; cette approche prend comme point d’entrée la situation des enfants et des jeunes.
Nous avons accepté, dans un agenda très contraint, de présider le groupe de travail n°1 : « Éradiquer la pauvreté des enfants ».

La lettre de mission s’articule autour des trois grandes problématiques suivantes :

  • L’accueil professionnel et la socialisation précoce de la petite enfance 
  • La réussite scolaire, en tant qu’instrument de correction des inégalités sociales
  • Les actions de soutien à la parentalité, pour agir en amont des situations de vulnérabilité.

2019-2020 :

Nathalie est membre de la Commission des 1000 jours à l’Élysée.

Objectif de notre mission : fournir le consensus scientifique pour redéfinir le soutien à la parentalité et la qualité de travail des professionnels de l’enfance.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

Message de l’elysée 
Voir la séance à l’Élysée 
Les 18 membres de la commission
Article dans les pros de la petite enfance

2019-2020 :

Nathalie est co-animatrice avec Catherine Scordia, du groupe IDF Ambition 600 000 auprès de la Délégation Interministérielle à la Prévention et de Lutte contre la Pauvreté

Objectif de notre mission : recenser les priorités, les besoins et offres de formation des professionnels de l’enfance.
En savoir plus.

Ensemble, mobilisons l’intelligence collective, au delà des clivages car l’éducation est notre enjeu commun.

Le respect des droits de l’enfant et la prévention des violences faites aux enfants est le socle de toute éducation, des fondamentaux sur lesquels nous pouvons bâtir une confiance et nourrir une relation constructive avec l’enfant.
Faire de la lutte contre la pauvreté des enfants est une priorité nationale, autant que de prévenir les difficultés sur le parcours de chaque enfant, quels que soient les milieux et les territoires.

Monsieur Olivier Noblecourt, ex-Délégué Interministériel, les co-présidents de la commission petite enfance Nathalie Casso-Vicarini et Monsieur Frédéric Leturque, Maire d’Arras.

Devenez membre et agissez à nos côtés !

L’éducation de la petite enfance et le soutien à la parentalité sont des enjeux nationaux prioritaires.
Pour assurer sa mission sociale, Ensemble pour l’Education de la Petite Enfance a besoin de vous !