Pourquoi investir dans la petite enfance ?

Pourquoi investir dans la petite enfance ?

DES CONSTATS

4.4 enfants naissent à chaque seconde dans le monde

5 Les recherches fondamentales montrent que c’est dans les 5 premières années de la vie que s’ancrent les racines d’une vie socialement et économiquement épanouie et participative.

85% de la maturation cérébrale……intervient pendant ces années,

Avec 700 à 1,000 nouvelles connexions par seconde

Et pourtant…en France
1 à 2 enfants meurent chaque jour suite à de maltraitances
1 enfant sur 5 vit sous le seuil de pauvreté

DES RAISONS

Des raisons liées au développement de l’enfant

  • Les premières années de vie sont fondamentales pour tous les enfants
  • Elles permettent de progressivement mettre en place une maturité affective, sociale, émotionnelle, cognitive, motrice et cérébrale, grâce à :
    la qualité de l’attachement et de la relation avec les proches et à la qualité des situations vécues au quotidien. Dès la naissance, l’interaction avec l’environnement sculpte une sorte de “disque dur” cérébral, sensoriel, émotionnel et cognitif propre à chaque enfant.

UN LIEN FORT ENTRE L’ATTACHEMENT ET L’EXPÉRIENCE

Le cortex orbitofrontal est (partie du cerveau impliquée dans la régulation des émotions, le sens éthique, la prise de décision) diminue de volume chez l’enfant en cas de privation de lien d’attachement, d’absence d’empathie, de maltraitance émotionnelle.

Référence: Laura Van Harmelen, chercheuse néerlandaise

UN LIEN FORT ENTRE LA PAUVRETÉ DANS TOUTES SES DIMENSIONS ET LE NIVEAU DE CORTISOL

Les enfants en situation de vulnérabilité qui vivent des situations de stress quasi permanent ont un taux de cortisol très élevé, ce qui nuit directement à leurs capacités cognitives et décisionnelles. Une mauvaise régulation de la production de cortisol (hormone du stress) affecte les zones cérébrales comme le cortex préfrontal qui est le siège des apprentissages et de la mémoire.

Référence: Esther Duflo, économiste française au MIT

Des raisons liées à l’impact de l’investissement sur l’égalité des chances

Les économistes s’intéressent à la petite enfance, ils mesurent l’impact de la qualité de prise en charge des jeunes enfants sur l’économie d’un pays
“Investir dans la petite enfance est la meilleure garantie pour le futur”
(James Heckman et Dimitri Masterov, 2007, prix Nobel)

Référence du schéma : blogs.edweek.org

 

Plus on investit tôt, plus l’investissement est efficace sur la trajectoire des enfants
En moyenne: 1 euro investi dans la petite enfance=10 euros d’économisés

Investir dans la petite enfance, est la clef de l’égalité des chances.
N’attendons pas l’école pour agir !

Des raisons liées au besoin de connaissances partagées par les parents et les professionnels

Les parents sont en forte demande d’accompagnement à la parentalité (Enquête du Haut Conseil de la famille du 9 juin 2016)
Cette enquête démontre:

  • que l’éducation est une préoccupation quotidienne, 77% des parents se déclarent en difficulté avec le comportement de leurs enfants,
  • s’ils connaissaient les offres d’accompagnement, ils y participeraient massivement en préférant celles qui mobilisent les activités parents-enfants, guidées par des professionnels.

COMMENT MIEUX RÉPONDRE AUX NOUVEAUX DÉFIS ÉDUCATIFS DE NOTRE SOCIÉTÉ ET FAIRE DE LA PETITE ENFANCE UNE PRIORITÉ POUR RÉDUIRE LES INÉGALITÉS ?

Agir tôt au moyen d’une 3ème voie éducative favorisant une éducation responsable, bienveillante et structurante.
Responsable : sensibiliser chaque éducateur ou parent à son rôle indispensable dans l’épanouissement de l’enfant et aider chaque enfant à prendre sa place dans la société dans le respect des autres et de lui-même
Bienveillante : soutenir l’empathie naturelle de l’enfant pour coopérer positivement et efficacement avec ses pairs et encourager la bienveillance des parents et des professionnels
Structurante : aider l’enfant à se construire en confiance, dans un cadre sécurisant, accompagné par sa famille, par les professionnels qui l’entourent et par la communauté.
L’éducation traditionnelle, fondée sur la punition parfois imposée sans explication, peut conduire à un manque d’autonomie et de confiance en soi. D’un autre côté, une éducation offrant beaucoup de liberté à l’enfant peut conduire à une mauvaise gestion de la frustration et provoquer un sentiment d’insécurité.

Ensemble, mobilisons l’intelligence collective, au-delà des clivages car l’éducation est notre enjeu commun.
Le respect des droits de l’enfant et la prévention des violences faites aux enfants est le socle de toute éducation, des fondamentaux sur lesquels nous pouvons bâtir une confiance et nourrir une relation constructive avec l’enfant.
Faire de la lutte contre la pauvreté des enfants une priorité nationale.

Notre vision

LA 3ÈME VOIE ÉDUCATIVE POUR UNE ÉDUCATION RESPONSABLE, BIENVEILLANTE ET STRUCTURANTE

Les progrès majeurs internationaux en neurosciences et épigénétique nous confirment que l’environnement dans lequel vit un enfant, de sa conception à la fin de sa vie, a un impact quotidien et fondamental sur son développement.
Partager la connaissance, c’est permettre à chacun de contribuer.

Notre responsabilité est de bâtir un monde meilleur pour les prochaines générations, une société plus juste et équitable.
Nous avons tous une responsabilité sociétale : celle d’agir tôt et d’investir dans la petite enfance Aujourd’hui, les neurosciences, la psychologie et la pédagogie font chaque jour des découvertes sur le développement du cerveau de l’enfant.

Ces avancées nous permettent de :

  • Ajuster nos attitudes éducatives quotidiennes, voire proposer une nouvelle voie éducative, plus adaptée et épanouissante,
  • Agir pour prévenir les mauvais traitements faits aux enfants,
  • Développer les aptitudes naturelles de l’enfant, tant sociales (empathie, communication et interactions positives avec les autres) que personnelles,
  • Accompagner tous les professionnels, parents et familles.

Notre ADN

Agir tôt
Réfléchir ensemble dans une démarche d’intelligence collective
Encourager une éducation bienveillante, structurante et responsable
Proposer des outils accessibles à tous

Comment mieux répondre aux nouveaux défis éducatifs de notre société et faire de la petite enfance une priorité pour réduire les inégalités ?

la lutte contre la pauvreté doit s’inscrire dans une logique d’investissement social et d’égalité des chances, mais aussi parce que la pauvreté touche particulièrement ces publics, cette approche prend comme point d’entrée la situation des enfants et des jeunes.
Esther Duflo – Terra Nova

“Si un pays veut améliorer le niveau moyen de réussite scolaire, il lui faut s’attaquer aux inégalités sous-jacentes qui génèrent un gradient social plus marqué en matière de réussite scolaire”
R. Wilkinson et K. Pickett dans “Pourquoi l’égalité est meilleure pour tous”.

Notre plaidoyer

AUX INFLUENCEURS DES POLITIQUES PUBLIQUES, NOUS VOULONS VOUS REDIRE QUE…
Nous sommes une grande communauté de plus de 500 000 professionnels et parents tous interpellés et devons trouver moyen de nous mobiliser face aux chiffres:

  • En France, 1 enfant sur 5 vit sous le seuil de la pauvreté = 3 millions d’enfants.
  • 10 millions de personnes sont touchées par le secteur petite enfance (parent/professionnel/enfant) = 1/6 de la population Française.
  • 2 parents sur 5 jugent difficile d’assumer leur rôle de parents et plus de la moitié sont en attente d’un soutien à la parentalité.
  • La France est le pays qui compte le plus d’enfants mineurs de l’Union Européenne.

L’importance d’agir tôt et de faciliter l’accès à des services de qualité pour tous nos enfants, peu importe leurs milieux.

Que la qualité passe par l’établissement de politiques qui visent à donner aux prestataires de services à la petite enfance les moyens :

  • De travailler de concert avec les parents afin qu’ils se sentent partie prenante des projets éducatifs;
  • De tendre la main à nos familles les plus vulnérables;
  • D’offrir des services de qualité

AUX GESTIONNAIRES DE SERVICES D’ACCUEIL

Afin que la bienveillance éducative soit de plus en plus présente et évidente au sein des services d’accueil, rappelons-nous…

Que la prise de décision quant à la mise en place des services offerts doit être inspirée des données probantes issues des meilleures pratiques.

Que la formation continue des professionnels de la petite enfance n’est pas un luxe mais bien une nécessité, UN INVESTISSEMENT À CET ÉGARD A UN IMPACT DIRECT SUR LA QUALITÉ ET LE BIEN- ÊTRE DE TOUS.

Le fait d’accorder du temps de réflexion au sein des équipes éducatives favorise une approche réflexive et une cohérence des actions.

Que pour que les changements positifs perdurent dans le temps, la mise en œuvre d’une démarche d’amélioration continue est une condition de réussite.

AUX PROFESSIONNELS DE LA PETITE ENFANCE
Rappelons-nous que nous devons nous dire…

  • Merci, ensemble, avec les parents, nous sommes les premiers acteurs de changement qui, au jour le jour, beau temps, mauvais temps, remettons toujours l’enfant au cœur de nos actions.
  • N’oublions cependant pas de prendre soin de nous, de demander de l’aide en tentant de laisser de côté la peur d’être jugé, car l’aide reçue nous permettra cette saine distance qui se répercutera sur le bien-être des enfants : c’est aussi un gage de qualité.
  • Que notre travail quotidien est primordial pour soutenir le développement harmonieux de nos tout-petits.
    • C’est par nous que tous les jours nos enfants évoluent dans des environnements sains, sécuritaires et stimulants. Ne perdons jamais de vue de remettre à l’avant plan des activités ludiques, des occasions d’apprentissage centrées sur ce qui les intéresse… dans un climat de bienveillance éducative.

AUX FAMILLES/PARENTS
Nous voulons nous redire…

  • Bravo! Être parent est très certainement le plus beau des rôles mais oui, oh combien exigeant. Nous gérons au quotidien de multiples agendas, nous composons avec de multiples situations stressantes mais arrivons tout de même à offrir une présence chaleureuse à nos enfants, entre les bouchons à contourner, la préparation des repas, les pleurs à consoler, les crises à apaiser et, et, et.
  • N’oublions jamais que nous sommes les modèles les plus importants pour nos enfants, que rien n’est plus important pour eux que le temps que nous passons avec eux. À cet égard, la qualité est assurément plus impactante que la quantité. Jamais un écran, aussi attrayant soit-il, ne saura se substituer à ce temps de qualité avec nous.

AUX ENFANTS
Nous voulons vous dire…

  • Vous êtes nos plus précieux joyaux, notre bien-être à tous passe par le vôtre.
  • Nous nous engageons à vous écouter, à adapter notre posture à votre hauteur pour mieux comprendre comment vous voyez et comprenez le monde.
  • Nous ne cesserons jamais de revoir nos pratiques à la lumière des connaissances les plus à jour et d’accepter de nous remettre en question.