L’attachement

L’attachement réfère au lien émotionnel vital qui s’installe entre l’enfant et son parent ou son principal donneur de soin (caregiver). Ce lien composé d’interactions émotionnelles et comportementales s’initie in utero et se développe au fur et à mesure du temps. En effet, en naissant, l’enfant va continuer à construire ce lien affectif en fonction de la réponse donnée de son caregiver ; ainsi, plus la réponse donnée aux besoins de l’enfant (besoin d’attention, de réconfort, de sécurité, de soutien…) est adaptée et rapide dans les premiers mois de vie, plus l’enfant va se sentir rassuré par la relation avec son caregiver. Cette relation sécurisante est la plus significative de la vie de l’enfant et va influencer ses relations avec son environnement. En effet, plus l’enfant va se sentir rassuré, soutenu, sécurisé par son caregiver, plus il va pouvoir développer des relations harmonieuses avec les autres. 

Selon les experts, une relation enfant-caregiver sécurisante aide l’enfant à : 

  • Réguler ses émotions lors de situations stressantes
  • Explorer son environnement avec confiance
  • Optimiser son développer global et particulièrement cognitif, langagier et émotionnel

Petit historique de la théorie de l’attachement

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, le psychiatre John Bowlby s’intéresse de plus en plus aux enfants sans famille, un défi majeur à cette époque. Très rapidement, il fait le lien entre les carences de soins maternels (dû à une séparation précoce ou des troubles parentaux) et des difficultés émotionnelles majeures. Cette découverte importante, décriée par les psychanalystes, a un retentissement énorme à l’international et Bolwby commence donc à écrire la théorie de l’attachement. La théorie sera plus tard étayée par Mary Ainsworth, psychologue canadienne qui va développer le versant expérimental de la théorie de l’attachement en mettant en place « la situation étrange ». Cette expérience renommée sur les relations mères-enfants permettra la catégorisation des types d’attachement et le style de maternage correspondant. 

Les 4 types d’attachement :

L’attachement Sécurisant
52-60% de la population
Réponse de l’adulte : L’adulte répond immédiatement, de façon appropriée et cohérente.
Dans la tête de l’enfant : J’ai confiance en moi. Je suis relié(e) à mes émotions, je peux les montrer.

L’attachement insécurisant évitant
17-23% de la population
Réponse de l’adulte : L’adulte n’apporte peu ou pas de réponse à l’enfant stressé. Il n’est pas à l’aise avec ses émotions et le contact physique
Dans la tête de l’enfant : Je dois m’adapter à l’adulte. Pour le ménager, je mets de côté mes émotions. 

L’attachement insécurisant ambivalent
8-11% de la population
Réponse de l’adulte : L’adulte est toujours occupé, il s’affaire, il s’agite. Les comportements sont imprévisibles.
Dans la tête de l’enfant : Je te veux et en même temps je suis en colère contre toi. Pour capter ton regard, il faut que je m’agite

L’attachement désorganisé
10-20% de la population
Réponse de l’adulte : Les comportements de l’adulte sont imprévisibles. Il a peur et fait peur. Il peut faire preuve de maltraitance, d’agressivité.
Dans la tête de l’enfant : L’enfant n’est pas tranquille, il est hors de contrôle de lui-même. Ses comportements sont désorientés.

Ces types d’attachement sont susceptibles de changer au cours de la vie de l’individu et sont influencés par l’environnement dans lequel baigne la personne. Rien n’est jamais figé !

Conclusion : 

Les premiers mois de la vie de l’enfant sont primordiaux dans la réponse cohérente et rapide aux besoins de l’enfant pour que celui-ci construise des repères sécurisants et bienveillants ; ce qui l’aidera dans sa relation à son environnement lors de son développement. 

Pour aller plus loin :

La rubrique Attachement des vidéos “Dis-moi …?”
http://www.enfant-encyclopedie.com/attachement/introduction
http://www.autourdestout-petits.ca/tppe/wp-content/uploads/2019/04/Ptit_guide_attachements_Web.pdf 

Marie-Iris, EPEPE

Leave Your Reply